Tombeau de la culture

“Après les mausolées de saints, Ansar Eddine avait menacé ce week-end de s’en prendre aux mosquées de la ville, affirmant agir ainsi “au nom de Dieu” et en représailles à la décision de l’Unesco, le 28 juin, d’inscrire Tombouctou sur la liste du patrimoine mondial en péril. ” Le Monde.

Où est la logique? Démontrer à l’UNESCO qu’il a raison? Quels sont les moyens existants pour éviter que ces actes continuent? En dehors des traditionelles condamnations de la communauté internationale, des menaces de la CPI? Ce ne sont que des pierres et il serait plus judicieux de concentrer nos forces sur la chair humaine qui sert à remplir les canons des factions armées dans de nombreux pays, voilà ce que beaucoup me répondraient. Et en effet, la destruction des buddhas de Bâmiyân, si elle a été notée, a été oubliée depuis longtemps, et malgré l’écart temporel qui les sépare, c’est encore une fois au nom du religieux qu’on s’attaque à des monuments. La culture et la religion reposent en partie sur ces symboles et je ne vous cacherai pas que je suis en tête des personnes prônant leur désacralisation. Leur instrumentalisation dans le conflit Israelo-Palestinien, par exemple, est pour moi l’expression de l’utilisation de la culture et du religieux comme moyens de pression et de propagande qui repoussent un peu plus les perspectives d’un jour conclure un accord de paix entre les deux pays. La surexploitation des monuments religieux peut aussi s’exprimer de manière plus subversive, visant à éveiller les réactions locales et internationales et attirer l’attention sur les mouvements (armés et islamistes dans ce cas). L’anihilation des représentations physiques du culte n’implique cependant pas la fin de sa pratique et le groupe d’islamiste Ansar Eddine omet le fait historique qu’ils ne sont pas les premiers à essayer d’éradiquer la pratique d’un culte par la destruction de ses symboles…en vain. Un des grands dangers à venir est le risque de destruction d’autres édifices tels les 9 mausolées restants mais aussi les quelques 180 000 manuscrits dont le contenu reflètant les débuts d’un Islam illuminé porte préjudice à l’obscurantisme des mouvements radicaux. Il est du ressort des pays avoisinants et de la communauté internationale de soutenir le Mali afin que ces symboles,  religieux en substance mais culturels avant tout, restent intacts et continuent à enrichir et transmettre le patrimoine culturel du Mali.

One thought on “Tombeau de la culture

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s